Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

  • Site interactif "sentinelles de l'environnement"

  • Devenez bénévole !

    Association recherche bénévoles, dynamiques, créatifs et souhaitant sauver la planète ! En savoir plus

A l'occasion des Journées Mondiales des Zones Humides (JMZH)*, la FRAPNA-Rhône, la LPO Rhône, l'association Arthropologia, le Conservatoire des Espaces Naturels et la Maison de Rhodanienne de l'Environnement ont organisé trois rendez-vous liés à la thématique les "Zones humides pour notre avenir". Retour sur la programmation.

Chaque année, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est célébrée le 2 février pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar. Ainsi, depuis plusieurs années, la FRAPNA-Rhône participe à l’organisation d’événements pour sensibiliser le public aux enjeux liés aux zones humides et aux particularités de ces milieux. Cette 9ème édition Lyonnaise a rassemblé plus de 80 participants.

AFFICHE JMZH 2015

  • Samedi 31 janvier / 14 h / Découverte des mares
    Le samedi 31 janvier, un temps de découverte des mares et de leur gestion a été proposé par Arthropologia et le CEN à l'Ecocentre du Lyonnais (la Tour-de-Salvagny). Chrystelle Caton, chargée de projets au CEN, a présenté les mares, de leur définition à leur fonctionnement. Elle a ensuite exposé plus particulièrement le réseau de mares de la vallée du Bozançon et les actions qui étaient menées pour ces milieux fragiles. Les participants ont aussi pu voir le rôle joué par les mares en cas de crues, pour la dépollution du sol et en tant que réservoirs biologiques.
    Les participants ont ensuite visité les mares qui entourent l'écocentre du Lyonnais. Fabrice Lafond de l’association Arthropologia et responsable des jardins, a expliqué comment procéder pour construire une mare artificielle. Il a également présenté quelques habitants de la mare comme : la larve de libellule, le têtard ou la limnée, ainsi que les plantes qui peuplent les berges et le fond, dont la très particulière utriculaire, plante carnivore se nourrissant de très petits arthropodes aquatiques.

  • Lundi 2 février / 19 h / Conférence sur les mangroves
    Une conférence s'est déroulée le lundi 2 février à 19 h à l'Institut Goëthe de Lyon autour d’un sujet des plus dépaysants : les mangroves. En effet, ces milieux, bien différents de ceux que l'on connaît par nos latitudes, sont pourtant des zones humides très particulières et menacées qui méritent toute notre attention. Principalement composées de plusieurs essences de palétuviers, les mangroves sont de riches réservoirs de biodiversité ayant entre autres la capacité de prévenir l'érosion des rives par les vagues.
    Hugues Mouret, directeur de l’association Arthropologia, a ainsi exposé le cas de la mangrove Isabella dans l'archipel des Galapagos où une mouche du genre Philornis décime littéralement une espèce de pinson, plaçant cette dernière « en danger critique d'extinction » selon l’Union Internationale de la Conservation de la Nature. Cette présentation a été l'occasion pour le public de découvrir la diversité des mangroves, leur inextricabilité et bien-sûr la faune splendide qui les peuple.
    Guillaume Durin, du collectif Alternatiba, a ensuite pris la parole afin de présenter une expérience à laquelle il a pris part : la restauration des mangroves Sénégalaises par l'ONG Oceanium entre 2006 et 2013. Le public a ainsi pu admirer l'implication locale des habitants et les actions mises en place afin d'endiguer la destruction des mangroves.
    Au final, plus de 150 millions de propagules de palétuviers (la graine de l'arbre) ont été replantées par 150 000 personnes. Nul doute que le programme d'action mis en place par le gouvernement et les associations en faveur des mangroves aura porté ses fruits.

  • Samedi 7 février / 9 h / Promenade au coeur d'un marais
    Enfin, une visite du marais de Simandres a été organisée le samedi 7 fevrier par la LPO-Rhône afin de présenter au public les particularités de ce milieu rare et sensible. Lors de cette fraîche matinée, Romain Chazal, bénévole, a donc présenté à la trentaine de visiteurs le fonctionnement de cette zone humide spécifique, ainsi que les différents types de milieux que l'on pouvait y retrouver. Cette sortie a également été l'occasion pour le public d'en savoir plus sur un habitant du marais, grand mammifère aquatique mangeur d’écorces : le castor. En effet, celui-ci est souvent accusé de provoquer des inondations via la construction de ses fameux barrages, hors la vérité est bien plus complexe, et la lumière a été faite sur les multiples facteurs intervenants dans les problématiques d'inondations comme l'arrachage des haies, l'imperméabilisation des sols, l'intensification du ruissellement dans les cultures, etc.
    D'autres espèces ont également pu être observées directement comme la Grande aigrette et la Bouscarle de Cetti, ou encore indirectement comme le rat des moissons, grâce à la présence de nids dans la végétation aquatique.

Au terme de ces trois rendez-vous, toute la diversité des zones humides, la faune et la flore qu'elles abritent, leurs rôles au sein de l'environnement ont été présentés et les participants ont été quant à eux sensibilisés à la conservation et à la préservation de ces milieux fragiles. On vous donne rendez-vous l’année prochaine pour la 10ème édition associative de la JMZH !
Yoann Vincent.

Le lundi 2 février au soir, venez assister à une conférence sur le thème des mangroves, présentée par la Arthropologia et la FRAPNA-Rhône. Avec définition et exemples concrets d'actions pour ces milieux humides, venez découvrir ces écosystèmes particuliers entre terre et eau, au travers des modes de gestion et des espèces qui les peuplent. Les mangroves sont certes exotiques, mais nous pouvons en quelque sorte les observer chez nous, au travers de nos « mangroves » de France : les ripisylves !

AGENDA

Décembre 2016
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
   Suivre sur Facebook