Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

Les 24 heures naturalistes 2016

septembre 2016

Comme chaque année, la FRAPNA-Rhône a organisé avec ses associations amies un événement qui lui est cher : les 24 heures naturalistes.

Cette année, pour la 11ème édition, le choix du site s'est porté sur la commune de Châtillon dans la vallée d'Azergues. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de l'Agenda 21 de la commune, démarche comportant la réalisation d’un inventaire de la faune et de la flore, ce choix semblait pertinent.

Les 24 heures naturalistes 2016 se sont déroulées les 11 et 12 juin. Cet événement est l’occasion pour les naturalistes amateurs ou confirmés de participer à un inventaire faunistique et floristique dans un secteur riche mais encore méconnu. Du samedi 14 heures au dimanche 14 heures, nous avons observé plantes, insectes, oiseaux, mammifères, amphibiens et reptiles. La nuit a été consacrée à la capture de chauves-souris (encadrée par une personne habilitée par dérogation) et à l’installation de trois pièges lumineux (drap et pyramides) destinés à attirer papillons de nuit et coléoptères. Au petit matin, les plus courageux sont partis à l'écoute des chants d'oiseaux.

En tout, ce ne sont pas moins de cinquante naturalistes passionnés qui sont venus participer à cette démarche qui a permis d’améliorer nos connaissances naturalistes sur ce territoire. Afin de sensibiliser les habitants de la commune aux découvertes faites lors de ces 24 heures, une séance de restitution a été organisée le 23 septembre. Au moyen de photos et d’anecdotes, de nombreuses espèces, parmi les 700 inventoriées, ont été présentées devant une cinquantaine de personnes.

Cuivre des maraisParmi les plantes les plus notables, on retiendra la Luzerne orbiculaire (Medicago orbicularis), qui n'avait plus été observée depuis 1899 sur Châtillon, ou encore la Passerage écailleuse (Lepidium squamatum), en régression dans tout le pays. Pour la Faune, le Cuivré des marais (Lycaena dispar) - cf. photo ci-contre, un papillon protégé, qui était inconnu de la commune, a été découvert. Quelques espèces d’oiseaux, comme l'Alouette lulu (Lullula arborea) et le Martin pêcheur (Alcedo atthis) ou de reptiles, comme la Couleuvre vipérine (Natrix maura), sont venues enrichir le nombre d'espèces rares et/ou protégées recensées.

Consulter le rapport complet.

   Suivre sur Facebook